Comment est fait le vin rosé ?

vin rose

Le vin est un vrai délice qui ne manque pas de faire son apparition à diverses occasions de réjouissances. Cependant, tout le monde n’est pas amateur de tout type de vin. Chacun a son goût en matière de vin. Au moment où les uns aiment le vin rouge ou blanc, d’autres préfèrent du vin rosé. Ainsi, par curiosité, un amateur de vin rosé peut se demander comment on procède pour obtenir ce type de vin. Voici les différentes étapes à suivre pour obtenir du vin rosé.

1ʳᵉ étape : L’égrappage et le foulage

Avant la fabrication du vin, l’étape de l’égrappage est très importante. Elle est appelée encore l’éraflage et constitue un préalable si vous tenez à produire les vins rosés fruités et délicieux. En effet, après la récolte des raisins, peu importe avec quelle technique (mécanique ou manuelle), il faut procéder à la séparation des grains de la rafle. 

Vous pouvez maintenant passer au foulage en éclatant les raisins afin de recueillir le jus qui servira à faire votre vin rosé fruité. Si vous voulez réaliser un vin rosé de pressurage, vous prenez le temps dans le pressurage des raisins : il n’est pas systématique. Après le foulage, vous pouvez passer à l’étape suivante.

vin rose fruite

2ᵉ étape : L’obtention du rosé de macération ou de saigné

À la 2ᵉ étape de votre réalisation de vin rosé, vous avez le choix entre deux méthodes compte tenu du type de vin rosé que vous désirez avoir. Soit, vous voulez votre vin rosé sucré de saigné, soit vous le voulez de pressurage. 

Si vous désirez réaliser un vin rosé de saigné, vous utiliserez la même méthode que celle utilisée pour la production du vin rouge. Ainsi, vous réalisez une macération de 12 à 48 heures qui permettra d’extraire le maximum de jus, aussi d’arômes et de couleur contenus dans les peaux des raisins.

Pour un vin rosé de pressurage, la stratégie ressemble un peu à celle utilisée pour du vin blanc. Le pressurage ne doit pas prendre du temps pour éviter que les constituants des peaux ne se retrouvent dans le jus.

3ᵉ étape : le débourbage et la fermentation alcoolique

Le processus de vinification continue normalement à cette étape pour la réalisation du vin rosé sucré. Le moût issu du pressurage des raisins est débarrassé des bourbes. Avant que ne commence la fermentation, les bourbes subissent une clarification dans l’optique qu’on ait un vin rosé avec plus de finesse. 

La transformation peut maintenant démarrer pour l’obtention de l’alcool à travers le sucre contenu dans le moût. La fermentation se fait grâce à l’action des levures. Celles-ci peuvent être naturellement produites ou vous pouvez les ajouter au vin pour une fermentation plus accrue. Pour obtenir une bonne fermentation de vins rosés, il serait préférable que celle-ci dure une dizaine de jours et à une température maintenue entre 12 °C et 36 °C.

vin rose

4ᵉ étape : l’élevage, le décuvage et l’embouteillage

La dernière étape de la réalisation de votre vin rosé consiste en une série d’actions à mener dans le temps : 

  • L’élevage du vin rosé : le vin est mis dans une cuve ou dans une barrique et maintenu durant quelques semaines afin de permettre une évolution de l’arôme et de la composition du vin rosé fruité.
  • Le décuvage du vin après l’élevage qui consiste à enlever du vin rosé fruité les lie. À ce stade, d’autres actions peuvent aussi intervenir comme le collage, le sulfitage ou encore vous pouvez faire une filtration.
  • C’est enfin le moment d’embouteiller votre rosé sucré et de le fermer avec une capsule ou un bouchon.

Il faut préciser que vous pouvez avant l’embouteillage, procéder à un assemblage de plusieurs cuvées afin d’avoir un vin rosé sucré de goût exceptionnel.

En définitive, avec ces étapes connues, vous pouvez faire une découverte œnologique afin de voir en pratique la réalisation du bon vin rosé.

Poursuivre la visite