Lahardalle » Divers » Comment reconnaître du gin pur ?
gin pur

Comment reconnaître du gin pur ?

Depuis quelques années, le marché du gin est en pleine évolution. Jouissant d’une offre très fragmentée et complète, le gin devient la tendance des temps. Grâce au dynamisme du monde des cocktails, il connaît un véritable revival. Toutefois, il n’est toujours pas évident de savoir quel gin choisir parmi la panoplie disponible sur le marché. Comment faire reconnaître un gin pur ? 

Le gin : quelle origine ?

Découvert au 17ᵉ siècle aux Pays-Bas, cette boisson était utilisée par les Hollandais dans un but médicinal. En effet, elle permettait de booster les ouvriers hollandais. Elle traversa ensuite les frontières hollandaises et arriva en Angleterre où la recette fut affinée pour réaliser du gin

En revanche, si l’Angleterre et les Pays-Bas sont les premiers producteurs de gin, beaucoup d’autres pays comme la France le produisent aussi. C’est entre autres le cas du gin Citadelle. Le gin Citadelle comme beaucoup d’autres est un gin français issu de la fermentation d’un malt et le rajout de plantes aromatisées. Sur ce site dédié aux gins français, vous pouvez retrouver les meilleurs gins produits en France. 

Boisson spiritueuse élaborée à partir d’alcool neutre d’origine agricole, le gin est obtenu par aromatisation de l’alcool éthylique avec des baies de genévrier. Il constitue une eau-de-vie de grain de malt (blé, maïs, seigle, ou encore l’orge) au goût de fruits et d’épices. Bien souvent, le gin est consommé au début et à la fin d’un dîner. 

Comment est fabriqué le gin ?

Le gin est une boisson fabriquée suivant plusieurs étapes à savoir la fermentation et l’aromatisation.

La fermentation 

Le gin est issu de la fermentation d’alcool éthylique provenant de farine de grains de malt de maïs, d’orge, de seigle ou de mélasse de canne à sucre, de pomme de terre ou encore de betteraves. Cette fermentation permet d’obtenir un alcool neutre qui sera ensuite aromatisé.

L’aromatisation

Après obtention de l’alcool neutre, il faut procéder à l’aromatisation de ce dernier. Cela consiste à ajouter les aromates (le genièvre, l’angélique, la coriandre), les plantes, les herbes ou encore les épices. Cette aromatisation peut s’effectuer de deux manières différentes à savoir la macération et l’infusion.

Ces différentes méthodes d’aromatisation permettent d’obtenir différentes qualités de gins.

Les différents types de gins

De nombreux types de gins sont disponibles sur le marché. On retrouve généralement : 

  • Yellow Gin : de couleur jaune, ce style de gin est riche en fûts de chêne de xérès.
  • Le Plymouth Gin : c’est un style de gin élaboré uniquement à partir de végétaux. Il est produit en Plymouth.
  • Le gin London Dry Gin : c’est un gin qui est fabriqué suivant un procédé qui doit être scrupuleusement respecté. Il ne contient aucun élément artificiel ajouté en dehors du sucre. Par ailleurs, même si le nom semble le supposer, il n’y pas qu’à Londres qu’on fabrique du London Dry Gin.
  • Old Tom Gin : ce gin est doux avec un goût légèrement sucré. On peut le considérer d’ailleurs à juste titre comme une variante du London Dry Gin.

Il y a également le Sloe Gin qui découle d’une fabrication essentiellement traditionnelle avec des prunelles en plus du gin ou encore le Compound Gin. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un savant mélange entre de l’alcool neutre et de gin. La particularité du Compound Gin est qu’il ne nécessite pas de distillation. 

Gin pur : comment faire le choix ? 

Le gin est consommé très souvent sous forme de cocktail, mais certains amateurs le préfèrent pur. On parle essentiellement de gin pur lorsqu’il est bu sans préparation préalable, mais également sans modification de la température. Le gin pur est également sans ajout d’autres ingrédients. 

Pour le boire pur, il faut opter pour une bouteille de gin authentique, sharp, délicate, rafraîchissante, puissante disposant d’une palette gustative et aromatique équilibrée.

Le style de gin importe peu, car chacune des versions de ce spiritueux possède des arguments à faire valoir. La diversité fait partie des atouts du gin Citadelle, mais à partir du moment où il faut faire un choix, le niveau de difficulté augmente, surtout pour les amateurs.

Heureusement, on retrouve un certain nombre de fondamentaux pour toutes les sous-catégories du gin. En effet, le taux d’alcool est généralement égal à 37,5%. De plus, tous les producteurs doivent faire de sorte que le goût de la baie de genévrier soit omniprésent dans leur gin français

Comme vous pouvez le voir, pour comprendre le gin, il faudrait s’intéresser à chacune de ses variantes, et celles-ci approchent au moins la centaine. Certains produits sont même dotés d’arômes surprenants tels que celui de la réglisse, du safran, etc. 

Il faut également ajouter que les saveurs proposées par les gins varient en fonction de l’endroit où ils ont été produits, mais également de la période de l’année. Certains experts affirment même que chacune des quatre saisons donne un gin différent. C’est d’ailleurs cela qui est fascinant avec le gin.